Journée d’étude franco-allemande à l’IHA: Expériences de guerre et de violence au XIXe siècle

Les situations de conflit, de violence et de guerre présentent depuis toujours un moment d’une intensité extrême où des efforts accrus sont requis de ceux qui y participent aussi bien qu’activement que passivement. Il s’agit non seulement de mobiliser un certain nombre d’hommes pour la défense d’un territoire ou pour l’attaque d’un autre pays, mais bien encore d’amener toute une population à se positionner politiquement et d’adopter des vues idéologiques face à l’ennemi.

En même temps, le XIXe siècle voit un profond changement non seulement dans la tactique militaire et dans les institutions militaires proprement parler, mais aussi dans la portée des effets des conflits. La fameuse notion de Carl von Clausewitz, qui constatait à l’égard de la France révolutionnaire que la guerre était devenue la cause de toute une population qui comptait 30 millions de citoyens, éclaire comment les bouleversements politiques et sociales s’exprimaient à travers d’une guerre qui touchait des cercles de population de plus en plus grande et qui provoquait ainsi une politisation de ceux qui y participaient. C’était au nom de la Nation que des milliers d’hommes partaient sur les champs de bataille ou combattaient la contre-révolution, ce qui amena à ancrer l’idée de la souveraineté populaire dans la société. Cela est d’autant plus vrai que l’expérience de guerre et de violence ne se limitait pas à un seul pays, mais touchait, notamment par le biais des guerres napoléoniennes, l’Europe toute entière et eu des effets certes semblables surtout en Allemagne, mais provoquait en même temps l’émergence de situations politiques et sociales bien plus complexes et singulières.

La conférence à l’IHA, qui se déroule autour d’un Jeudi de l’actualité historiographique et d’une journée d’étude au lendemain, a pour sujet les expériences de guerre et de violence au XIXe siècle en France et en Allemagne. Il s’agit d’initier un échange scientifique sur les effets politiques et sociales des conflits de cette époque, à savoir les guerres de révolution, napoléoniennes, la campagne française en Espagne pendant la Restauration, la révolution de 1848 et la guerre franco-allemande de 1870/71.

 

Programme

Jeudi, 21 mars 2013

18h00 Horst Carl (Justus-Liebig-Universität Gießen) : Kriegserfahrungen – ein Konzept und seine Grenzen am Beispiel der napoleonischen Kriege in Europa [intervention en langue allemande avec traduction simultanée]
Commentaire par Odile Roynette (Sciences Po Besançon)

 

Vendredi, 22 mars 2013

9h00 Réception

9h15 Axel Dröber, Mareike König : Allocution de bienvenue

9h30 Natalie Petiteau (université d’Avignon) : Les expériences de guerre des soldats du Premier Empire

10h00 Souvenirs et imaginations de de la guerre (Présidente: Natalie Petiteau)

Emmanuel Larroche (Sciences Po Paris) : L’expédition d’Espagne en 1823 : mémoire de la campagne napoléonienne et expériences d’une guerre limitée

Axel Dröber (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg) : Nation, forces armées et société: l’exemple de la Garde nationale française pendant la Restauration en France


11h
Pause café

11h15 Expériences de violence pendant la révolution de 1848 (Présidente: Mareike König)

Daniel Gerson (université de Bern) : „Es lebe die Republik, Tod den Juden, Tod den Reichen“ : Revolution und Pogrom im Elsass 1848 [intervention en langue allemande]

Anne-Claire Ignace : L’expérience du combat des volontaires français dans les guerres et les révolutions italiennes de 1848


12h15
Discussion

13h00 Dejeuner sur place

14h00 Guerre et Occupation en 1870/71 (Présidente: Odile Roynette)

Guillaume Parisot (université de Lille) : Vivre l’occupation, vivre sous les occupations de guerre et de garantie (1870-1873)

Inès Ben Slama (université de Lille) : Imaginaires de la guerre et de la nation dans les grandes villes du Sud de la France, 1870-1871


15h00
Pause café

15h30 Entre guerre et paix: l’expérience des soldats et officiers bavarois (Président: Horst Carl)

Julia Murken : Bayerische Soldaten im Russlandfeldzug 1812. Kriegserfahrungen – Deutungen – Umdeutungen [intervention en langue allemande]

Gundula Gahlen (Freie Universität Berlin) : Kriegs- und Friedenserfahrung im bayerischen Offizierskorps 1815-1866 [intervention en langue allemande]

16h30 Discussion

17h00 Fin de la journée

 

Image : Denkmal für die Gefallenen der Kriege von 1866 und 1870/71, Friedhof Columbiadamm, Berlin-Neukölln, von onnola, CC-BY-SA 2.0.


dhiparis

Teamaccount der Redaktion. Forschen – Vermitteln – Qualifizieren: Das DHI Paris ist ein zentraler Akteur international ausgerichteter historischer Forschung im Verbund der Max Weber Stiftung, Deutsche Geisteswissenschaftliche Institute im Ausland.

Das könnte Dich auch interessieren...

4 Antworten

  1. 24/10/2014

    […] dans le cadre de la conférence “Expériences de guerre et de violence au XIXe siècle en France et en Allemagne” le 21 au 22 mars […]

  2. 24/10/2014

    […] dans le cadre de la conférence “Expériences de guerre et de violence pendant le XIXe siècle en France et en Allemagne” du 21 au 22 mars […]

  3. 24/10/2014

    […] dans le cadre de la conférence “Expériences de guerre et de violence pendant le XIXe siècle en France et en Allemagne” du 21 au 22 mars […]

  4. 24/10/2014

    […] rendu de la journée d’étude internationale du 21 au 22 mars 2013 à l’IHAP, organisée par Mareike König (Institut Historique Allemand) […]

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.