Un webdocumentaire interactif sur la révolution allemande de 1918-1919

par Valérie Carré, Jean-François Laplénie et Agathe Mareuge

Parmi les nombreuses commémorations auxquelles l’année 2018 a donné lieu, celle de la révolution allemande de 1918/19, placée entre le bicentenaire de la naissance de Karl Marx, les 170 du Printemps des peuples et les 50 ans de mai 1968, semble avoir été reléguée au second plan. Cette révolution, tantôt qualifiée de „paradoxale“ (Andreas Wirsching), de „trahie“ (Sebastian Hafner), d'“interrompue“ (Eberhard Kolb), d'“oubliée“ (Alexander Gallus), mais aussi de „démocratique“ (Reinhard Rürup), désignée alternativement comme „révolution de novembre“, „soulèvement spartakiste“ ou encore „combats de mars“, a cependant donné lieu à plusieurs publications importantes1, et la commémoration du centenaire de l’assassinat de Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht a trouvé un écho aujourd’hui dans de nombreux médias, tant en France qu’outre-Rhin.

Quelle réalité donner à un tel événement, en cette occasion anniversaire? Comment intégrer la question de la disparition de la mémoire de la révolution allemande de 1918-1919 dans une réflexion sur la transmission du savoir historique? C’est la question sur laquelle a travaillé un groupe d’étudiants germanistes, en licence et master à Sorbonne Université (Paris), encadré par trois de leurs enseignants. Pour donner corps et forme à cette mémoire fuyante et aux cent ans qui les séparent de l’événement, ils ont choisi une forme qui permette à la fois de partir à la recherche des événements et de naviguer de façon autonome dans le savoir historique et les questions historiographiques: leur travail a abouti à l’élaboration complète d’un webdocumentaire interactif : http://revolution18-19.de/

Cette forme de documentaire permet à l’internaute, en utilisant un système simple de liens entre épisodes, de choisir lui-même les éléments qu’il visionnera, à partir de deux grandes catégories: premièrement, les étudiants ont conçu, imaginé, écrit et tourné les épisodes d’une trame fictive sur deux plans temporels (2018 et 1918-1919) dans laquelle un étudiant de 2018 part sur les traces de sa grand-tante Lotte, disparue pendant les événements de mars 1919; lors de son travail de reconstitution, il sera amené à consulter des documents familiaux fictifs qui le plongeront dans les événements de 1918-1919. En parallèle de cette trame à l’intrigue presque policière, l’internaute a la possibilité, à chaque étape, de compléter sa connaissance de la période en visionnant des documents originaux (images, textes reproduits ou lus, courts films d’époque) et des interviews d’historiens (Mark Jones, Jörn Schühtrumpf, Jürgen Hofmann, Wolfgang Niess) et de personnalités politiques contemporaines qui lui permettent de mettre en perspective les éléments évoqués dans la partie fictionnelle. Là encore, le travail historiographique (sélection des documents, travail sur les interprétations, contact avec les historiens), logistique et technique (conception et tournage des interviews) a été réalisé par les étudiants eux-mêmes.

L’internaute dispose d’une grande liberté pour circuler dans cet ensemble. Il peut faire le choix de voir d’intercaler séquences fictives et documents qui s’y rapportent, mais il peut également faire le choix de ne visionner que la trame fictive complète, ou bien seulement l’intrigue de 1918-1919, ou encore de naviguer librement parmi les documents. Une frise chronologique interactive, un répertoire des personnage ainsi qu’une bibliographie lui permettent de s’orienter si nécessaire. Le webdocumentaire est disponible en allemand pour le moment, mais sera bientôt complété de sous-titres français et d’une partie consacrée plus précisément à la mémoire de la révolution allemande.

Vous pouvez vous aussi partir sur les traces de Lotte et de la révolution de 1918-1919 en vous rendant sur la page: http://revolution18-19.de/

L’équipe enseignante (Valérie Carré, Jean-François Laplénie, Agathe Mareuge) remercie l’IDEX FormInnov de l’Association Sorbonne Université qui a financé ce projet pendant l’année universitaire 2017-2018.

  1. Wolfgang Niess, Die Revolution von 1918/19. Der wahre Beginn unserer Demokratie, Europa Verlag, Berlin / München 2017; Mark Jones, Founding Weimar. Violence and the German Revolution of 1918-1919. Cambridge University Press, Cambridge 2016. []

dhiparis

Teamaccount der Redaktion. Forschen – Vermitteln – Qualifizieren: Das DHI Paris ist ein zentraler Akteur international ausgerichteter historischer Forschung im Verbund der Max Weber Stiftung, Deutsche Geisteswissenschaftliche Institute im Ausland.

Das könnte Dich auch interessieren …

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.