Les mélodies françaises de Richard Wagner (Paris, 1839-1840), par Yaël Hêche (Orchestre de chambre de Lausanne)

Intervention dans le cadre du colloque “Wagner et la France”, le 13-15 février 2013.

Richard Wagner arriva à Paris en septembre 1839 porteur de grands projets lyriques, mais c’est avec la composition de quelques mélodies sur des poèmes français qu’il essaya d’abord de se faire un nom et surtout d’entrer en contact avec certaines personnalités importantes. Une tentative restée sans lendemain, avec à la clé un corpus de huit pièces, dont deux demeurées inachevées. Des partitions de circonstance, secondaires dans la carrière de Wagner, mais loin d’être dépourvues d’intérêt. Le compositeur se confrontait en effet à un genre musical récent et en pleine évolution. La mélodie se distinguait alors de plus en plus de la romance, tout en continuant souvent à se confondre avec elle: Hector Berlioz, Giacomo Meyerbeer, mais encore Félicien David ou Hippolyte Monpou contribuaient à l’épanouissement de ce répertoire auquel Wagner se confronta. Il est donc intéressant de replacer aujourd’hui les partitions de ce dernier dans leur contexte, de montrer la manière dont il se plia ou non au style et usages d’alors, que ce soit dans le choix des poèmes ou leur traduction musicale. Les mélodies françaises de Wagner offrent en cela un témoignage peu commun de son activité pendant son premier séjour parisien, mais surtout de sa réception de la culture musicale française. C’est là aussi une façon de réévaluer des œuvres aujourd’hui le plus souvent ignorées, mais dont leur auteur, pourtant peu enclin à mettre en lumière ses compositions de jeunesse, fit remarquer dans son autobiographie qu’il n’avait pas à en rougir.

 

Brève Biographie

Yaël Hêche a étudié la musicologie auprès des Professeurs Jean-Jacques Eigeldinger à Genève et Anselm Gerhard à Berne. Il est l’auteur du livre „Richard Wagner et ses modèles français, opéra-comique et tragédie lyrique sur le chemin du drame musical“, collaborateur au „Dictionnaire encyclopédique Wagner“ et rédacteur de plusieurs articles dans des programmes de concert et des revues musicales. Professeur d’histoire de la musique à l’Institut de Ribaupierre à Lausanne, il est aussi conférencier et rédacteur auprès de l’Orchestre de Chambre de Lausanne (OCL) et pour différents événements musicaux.

__________________

Vers le programme du colloque “Wagner et la France”: http://19jhdhip.hypotheses.org/141


dhiparis

Teamaccount der Redaktion. Forschen – Vermitteln – Qualifizieren: Das DHI Paris ist ein zentraler Akteur international ausgerichteter historischer Forschung im Verbund der Max Weber Stiftung, Deutsche Geisteswissenschaftliche Institute im Ausland.

Das könnte dich auch interessieren …

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.

Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search